LES BOUCS DE SPA – PETIT BOUT D’HISTOIRE

VAINQUEUR MALGRE TOUT

Des histoires, il y en a beaucoup sur les Boucles de Spa. Nous en évoquerons une ici, l’édition 1992 et son vainqueur pour le moins inattendu. (Illustrations YouTube)

Comme de tradition, cette année-là, les Boucles de Spa ouvraient la saison belge des rallyes. Elles constituaient aussi la 3e manche d’un Championnat d’Europe auquel elles affichaient un coefficient 3 (la quarantaine d’épreuves inscrites à ce calendrier se voyaient alors attribuer des coefficients multiplicateurs du nombre de points acquis aux classements : 2, 5, 10 et 20).

Au programme, près de 300 km dont 196 km à disputer contre le chronomètre, au travers des 31 ES (étape spéciales) prévues, parmi lesquelles les plus connues : Clémentine, Rahier-La Gleize, Chevron, Bodeux, Creppe-Winanplanche, Ster… En guise de mise en jambes, une Superspéciale était prévue le vendredi 7 février, avec arrivée sur la place du Perron à Spa. Un court exercice de 2.58 km qui allait déjà valoir aux spectateurs déjà nombreux un sacré coup de théâtre.

Dans le fond du classement

Bien décidés à jouer la victoire, Renaud Verreydt et Georges Biar abordaient la succession d’épingles de la partie finale de cette spéciale, lorsque dans la dernière, la Toyota Celica GT-4 partait à la faute. En plus de ratés moteur, la marche arrière se faisait elle aussi récalcitrante et ce n’est qu’avec l’aide des spectateurs que la Toyota parvenait à se sortir de ce mauvais pas. En laissant une minute dans l’opération, Verreydt plongeait dans le fond du classement, parmi les tout derniers.

Marc Duez et Robert Droogmans absents, la victoire semblait toute acquise pour la Ford Sierra RS Cosworth 4×4 de Patrick Snijers et Dany Colebunders, qui de fait entamait, aisément, une course en tête.

Les derniers seront les premiers

Alors que Jean Ragnotti et Gilles Thimonier faisaient virevolter leur petite Renault Clio 16S, ils étaient malmenés par un duo de petits belges à la notoriété grandissante, Bruno Thiry et Stéphane Prévot, présents pour la dernière fois avec leur Opel Kadett GSi officielle (ils inaugureront la Calibra 16V au Circuit des Ardennes un mois et demi plus tard). Confronté à des soucis moteur, le sympathique Français finira par lâcher prise et la Kadett terminera 3e, à 10″ de la Ford Sierra RS Cosworth 4×4 Marc Soulet et Jean-Marc Fortin.

De leur côté, Verreydt-Biar restaient dans le sillage de Snijers-Colebunders, inattaquables. Mais sur un parcours digne du rallye spadois, avec brouillard et routes glissantes, parsemées de traces de gel et de portions verglassées, « le grand » se faisait piéger et pulvérisait sa Sierra dans des arbres. Alors qu’il semblait ne pas pouvoir faire mieux que sa 2e place, l’équipage de la Toyota officielle s’imposait contre toute attente.

Comme quoi en rallye, rien n’est jamais fini avant de franchir le podium final…

Une vidéo d’un peu plus de 6 minutes vous permet de revivre, en images, cette course folle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :