ESSAI VOLVO C40 RECHARGE

Look d’enfer !

En 2018, Volvo a présenté son premier SUV compact : le XC40. Bien lui en pris, puisque ce modèle Made in Belgium (Gent) devenait aussi le premier modèle de la marque suédoise à se voir attribuer le ­convoité titre de « voiture ­européenne de l’année ». Aujourd’hui, la maison de Göteborg y ajoute une version coupé (c’est ­tendance !) : le C40 ­Recharge. Comme cette précision de son appellation le laisse entendre, ­indépendamment de son typage esthétique, cette autre production de l’usine de Gent se distingue en se proposant ­exclusivement en full électrique. Nous avons voulu savoir ce qu’il valait. On vous emmène ?

(22.04.2022 – Marc Lacroix – Illustrations constructeur)

DESIGN

Le nouveau style Opel (notamment la face avant « Vizor » qui se généralisera sur les prochaines productions de la marque) est plutôt sympa ; c’est notre avis mais il semble partagé par pas mal de monde.

La finition GS Line ne fait qu’accentuer ses charmes. Une personnalité qui pourrait aider, a fortiori sur le marché le plus concurrentiel d’Europe.

TECHNIQUE

Si avec le Mokka 2e du nom, nait une variante électrique (Mokka-e de 136 ch, sur base de la Peugeot 208), nous avons pour notre part disposé d’un plus « classique » moteur thermique, qui continuera de faire le maximum des ventes, à savoir le 1.2-130 ch.

HABITACLE

Coloré et moderne, l’habitacle offre un espace de vie généreux (toutefois moins que le Crossland).

La planche de bord est plutôt sympa a priori, ce à quoi contribue sans doute le large Pure Panel (écran sur une bonne partie de la largeur).

La finition est plutôt bonne elle aussi, par contre dommage la qualité des plastiques. 

Côté aspects pratiques, pourrait mieux faire.

Système multimédia complet mais toujours aussi peu réactif.

On apprécie en revanche les vrais boutons (raccourcis sous l’écran, bloc clim…).

Accès aux places arrière pas des plus aisés.

Contenance de coffre plutôt modeste (350 litres).

SUR LA ROUTE

Comportement routier et vigueur du 3 cylindres turbo assez convaincants.

Couple intéressant (230 Nm).

Train avant assez incisif mais la direction aurait pu être plus précise à notre goût.

Le confort est plus sec que dans une Peugeot (elles reposent sur la même base) sans pour autant être inconfortable.

Roulis bien maîtrisé.

Acoustique moyenne.

Bon niveau de performances : 0-100 km/h en 9″2.

Consommation bien contenue.

BILAN

Bien que cette notion reste subjective, ce que nous avons préféré dans cette Opel Mokka, c’est sans doute son look. Assurément, voilà qui fera mouche chez ceux qui apprécient les modèles qui ont du caractère. Si la qualité des plastiques pourra quelque peu décevoir, le petit 3 « pattes » fait en revanche ce qu’il faut, tout comme le roulage en général. Et puis le tarif reste compétitif, ce qui pourra compenser certaines lacunes.

* Sous réserve disponibilité constructeur

COMPOSITION DE GAMME

Finitions : Edition, Elegance, GS Line et Ultimate

Moteurs essence : 1.2T-100 ch / BVM6 et 130 ch / BVM6 ou BVA8

Moteurs diesel : 1.5TD-110 ch / BVM6

Electrique (Mokka-e) : 136 ch / BVA / autonomie d’environ 335 km (selon version)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :