FORD MUSTANG STORY / I

Incroyable saga

Elle est sans doute la plus belle et la plus désirée des Muscle Cars. Bien qu’ayant traversé des périodes moins heureuses au cours de sa carrière longue de près de 60 ans, la Mustang reste une valeur étalon sur le marché des GT.

(Marc Lacroix – Illustrations DepositPhotos & constructeur)

07.10.1962 – Présentation Mustang Roadster Concept1967 – Mustang GT-500 « Super Snake »
Entre avion et cheval1967 – Mustang concept Mach 2
17 avril 1964 – Présentation Ford Mustang I1967 – Allegro II Concept
1er mai 1964 – Indy 5001968 – 340 ch
Septembre 1964 – Fastback1968 – GT350 / 500 facelift
Septembre 1964 – Entrée au cinéma1968 – Shelby Cobra GT-500 KR
1965 – Ford Mustang GT1969 – Grandé
1965 – GT3501969 – Mach 1
1965 – 1.000.000eFévrier 1970 – Ford Mustang Milano Concept
1966 – 5 cadrans pour toutes1970 – Face avant spécifique
Fin 1966 – Mach 1 Concept1971 – Lettres séparées
Janvier 1967 – Avec Johnny au Monte-Carlo1972 – Continuité
1967 – Coup de frais
1967 – Mustang GT-500

07 octobre 1962 – Présentation Mustang Roadster Concept

Dan Gurney présente ce concept inédit lors du GP des États-Unis à Watkins Glen ; petit roadster biplace ; design effilé ; V4 en position centrale arrière 1.5-11 ch ; 700 kg.

Entre avion et cheval

Après avoir considéré Cougar, Stiletto et Allegro, Ford retiendra finalement le nom Mustang, inspiré par l’avion de combat de la seconde guerre mondiale ; l’équipe continuera toutefois à utiliser le cheval pour logo lors du lancement ; remarquez que sur ce prototype, le logo (qui est un cougar) est dans l’autre sens…

17 avril 1964 – Présentation Ford Mustang I

Lancement en grande pompe au New York World’s Fair ; boîte manuelle 3 vitesses ; son prix était de moins de §2.400… ; 22.000 ventes seront enregistrées le 1er jour de commercialisation.
Première Mustang désignée 1964 1/2 car fabriquée à mi-chemin de l’année de production) ; partage des choses avec Falcon (ex. tableau de bord).

1er mai 1964 – Indy 500

Officie comme Pace Car à l’Indy 500 (500 Miles d’Indianapolis), mené par Benson Ford, plus jeune fils d’Edsel Ford (fils d’Henry) ; Ford en fabriquera des répliques (35 cabriolets et 185 Coupés).

Septembre 1964 – Fastback

Arrivée d’une version Fastback ; freins à disque en option.

Septembre 1964 – Entrée au cinéma

Apparaît dans « Le Gendarme de Saint-Tropez », avec Louis de Funès (première Mustang arrivée en France après avoir transité par le port d’Anvers, en fait un modèle de présérie, la 145e voiture sortie de l’usine de Dearborn le 5 mars 1964, jour du démarrage de la production), puis dans James Bond (Goldfinger) quelques semaines plus tard et, bien entendu, dans  « Un homme, une femme… », 7e long-métrage de Claude Lelouch (avec Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée) ; suivront encore « Bullitt » , sans doute la Mustang le plus connue (photo, 1968 avec Steve McQueen, qui avait fait enlever tous les emblèmes et logo qui identifient la Mustang), ou « 60 Secondes Chrono » et la fameuse Eleanor (avec Nicolas Cage et Angelina Jolie), entre autres, puisqu’avec plus de 3.000 participations à des tournages, la Mustang est la voiture la plus vue au cinéma.

1965 – Ford Mustang GT

Grille de calandre nid d’abeille et logo centré sur croix chromée ; phares antibrouillards ; 1 seule écope latérale (pas sur Fastback) ; panneau arrière plat, haut légèrement incliné vers l’avant ; phares 1 pièce chromée séparés de 2 barres ; instrumentation à 5 cadrans, moteur évolué, freins avant à disques, échappement double, stickers GT.

1965 – GT350

Carroll Shelby équipe la Mustang d’un V8 « Hi-Po » 289 cid augmenté de 35 ch (306 ch) ; (échappements latéraux, suspension abaissée, …) ; nombreux succès dans le 1965 SCCA B-Production Championship ; 562 exemplaires construits pour la route ; 34 versions « R » réservés à la compétition.

1965 – 1.000.000e

Dès le lancement engouement sans précédent dans les show-rooms, au point de parfois devoir fermer les portes pour limiter l’affluence ; près de 420.000 exemplaires étaient vendus dès la première année de commercialisation ; le million était franchi 1 an plus tard en seulement 18 mois de carrière) …

1966 – 5 cadrans pour toutes

Calandre nid d’abeille ; écopes latérales à 3 tiges horizontales (pas sur Fastback) ; tableau de bord à 5 cadrans ronds désormais standard pour toute la gamme (un gros au centre et 2 plus petits de part et d’autre) ; nouveaux moteurs : 170ci (2.8 litres) et 260ci (4.2 litres).

Fin 1966 – Mach 1 Concept

Concept destiné à présenter en avant-première certaines des mises à jour prévues pour le modèle 1969 ; Fastback 2 places ; bouchon de réservoir carburant style course sur chaque pilier arrière ; hayon.

Janvier 1967 – Avec Johnny au Monte-Carlo

Gros coup de pub avec la participation au Rallye de Monte Carlo d’un certain… Johnny Hallyday ; à ses côté, Henri Chemin, alors Directeur des Relations Extérieures et de la Compétition chez Ford, qui a monté l’opération ; derrière la Mustang n°105, à bord du break Citroën DS N° 106, les gardes du corps de la star… Johnny se prendra au jeu et participera à quelques autres courses avec cette auto.

1967 – Coup de frais

Première refonte du modèle original ; carrosserie plus volumineuse et plus lourde (élargie de 2.5cm et allongée de 5cm) ; capot, calandre (formée de rangée de petits rectangles égaux), pare-chocs et feux arrière chromés (3 lumières séparées) différents ; panneau arrière concave ; nouvelles fausses ouïes latérales à 2 grilles (typage repris par la Capri en Europe) ; suspension revue ; tableau de bord  revu (2 grands cercles et 3 plus petits positionnés au-dessus entre chaque grand) ; nouveau V8 de 6.5-325 ch.

Ailettes vitres latérales arrière à 12 ouvertures pour Fastback.

1967 – Mustang GT-500

Créée par Caroll Shelby lors du restylage des Fastback ; version « haute performance » (V8 « Ford Cobra » / FE Series 428 cu.in. / 7.0-450 ch) ; face avant plus agressive ; écopes d’air sur capot et avant ailes arrière ; feux longilignes empruntés à la Mercury Cougar 1967 ; logo du poney galopant remplacé par Cobra Shelby ; 0-100 km/h en 6″2 ; VM : 220 km/h ; 2.048 exemplaires Fastback GT500 contre 1.175 exemplaires GT350.

1967 – Mustang GT-500 « Super Snake »

Exemplaire unique ; moteur de la GT40 victorieuse au Mans 1966 ; 650 ch ; série limitée de 50 unités envisagée mais jamais concrétisée (beaucoup trop chère) ; vendu $1,3 million aux enchères en 2013, et $2.2 millions 6 ans plus tard.

1967 – Mustang concept Mach 2

Projet de Mustang à moteur central arrière remis sur la table (comme Roadster Concept initial) ; ne se concrétisera jamais.

1967 – Allegro II Concept

En 1967, sur base d’un coupé Fastback, Ford a décidé de reprendre l’un des concepts originaux de la Mustang de 1962 sous une nouvelle forme : pas de toit, pare-brise bas façon speedster, arceau de sécurité, partie arrière… L’Allegro II, nom donné à ce concept, ne connaîtra pas de suite…

1968 – 340 ch

Cadrage calandre double chromé ; discrètes moulures en guise de décorations latérales arrière ; disparition des lettres « F O R D » de capot ; « Mustang » maintenant en lettre attaché sur ailes avant ; nouveau V8 428ci (7.0- 340 ch) ; freins avant à disques ; boîte auto ; moteur 289 remplacé par 302ci (5 litres).

1968 – GT350 / 500 facelift

Faciès encore plus personnalisé ; feux arrière de Cougar remplacés par ceux de la Thunderbird ; apparaît également en convertible ; nouveau V8 Police Interceptor de 406 ch au patronyme KR (« King of the Road »).

1968 – Shelby Cobra GT-500 KR

Lancée en milieu d’année ; nouveau V-8 428 Cobra Jet de plus de 400 ch ; capot en fibre de verre ; suspension modifiée ; Fastback et cabriolet ; 1.570 KR (« King of the Road ») vendues en 1968 (dont 1.053 Fastback et 517 cabrio).

1969 – Grandé

Calandre agrandie avec grillage grands rectangles et emblème côté chauffeur ; 4 phares ronds ; moulures décoratives devant roues arrière plus grandes ; angle haut du panneau arrière (concave) incliné vers avant, feux arrière 3 parties, allonger de 10 cm… ; la Fastback devient Sportroof ;(gauche) nouvelle version Grandé, plus luxueuse typée Coupé (photo de droite).

1969 – Mach 1

Entrées d’air, aileron arrière et V8 de 5.7-250 ch pour la Mach 1.

Février 1970 – Ford Mustang Milano Concept  

Concept biplace présenté au Salon de Chicago ; censée préfigurer orientation design millésime 1971 ; peinture ultra-violette ; toit Fastback presque horizontal ; 3 prises NACA dans capot ; aileron arrière intégré ; à l’accélération les feux arrière s’allumaient… en vert.

1970 – Face avant spécifique

Retour emblème Mustang au centre de la calandre ; ouïes latérales sur face avant (à côté des phares) ; disparition ouïes latérales arrière ; panneau arrière plat et légèrement incliner vers l’avant en partie sup ; feux arrière plus grands (large boitier chromé qui entoure les 3) ; gamme = Grandé (photo haut gauche), Mach 1 (photo haut droite), Boss 302 (photo bas gauche) ou Boss 429 (photo bas droite).

1971 – Lettres séparées

Barre chromée horizontale centrée dans calandre (cheval au centre) ; panneau arrière totalement différent ; remplacement 3 bâtons lumineux par trois larges bandes (recul au centre) ; « MUSTANG » en lettres séparées au centre de la malle arrière.

1972 – Continuité

Evolue peu ; « MUSTANG » en lettres attachées sur côté droit de malle arrière.

1973 – +10 cm pour la der’

Nouveau restylage (clignotant verticaux intégrés de part et d’autre de la calandre) et nouvel allongement (20 cm) ; + 15 cm en largeur ; chocs ; ailles avant plus longues ; en dépit des apparences, toutes les pièces avant sont différentes des millésimes 1971 et 1972 ; s’alourdit de 200 kg.

* Sous réserve disponibilité constructeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :